Projet Associatif de la Fondation

Le but de la Fondation

Le but de la FondationLe but de la Fondation Val de Loire est d’aider à l’épanouissement des jeunes ayant des besoins particuliers. Chacun y contribue par:

  • L’accueil, la protection, l’éducation, de l’enfant et de l’adolescent, en danger moral et/ou physique.
  • Diverses actions thérapeutiques et pédagogiques à mener en faveur des jeunes en situation de handicap.

Nos origines

La Fondation Val de Loire est née du rapprochement de l’association
« Louise Houdré » et de l’association « Anjorrant »

C’est en 1878 que « l’œuvre de la première communion » fondée par Louise Houdré fut officiellement créée. Elle avait initialement pour but d’assurer la formation chrétienne d’enfants « dont la famille n’avait pas la possibilité ou le souci de s’acquitter de cette mission ». Ce fut à l’origine un simple internat, puis les enfants grandissant, des ateliers de coutures et des classes furent ouverts.

Au décès de la fondatrice en 1890, l’œuvre fut confiée à la communauté des filles de Saint François de Sales, religieuses rattachées à une congrégation nationale. Au fur et à mesure de l’extension des activités et de la raréfaction des vocations, la gestion de l’œuvre fut confiée à des laïcs et prit le nom en 1945 d’association « œuvre Louise Houdré ».

L’institution Anjorrant, quant à elle, gérée par des religieuses, a été créée au milieu du XIXème siècle, et avait pour mission d’accueillir les enfants abandonnés ou retirés par décision de justice de leur milieu familial. La congrégation religieuse souhaitant réorienter son action, cette institution rejoint Louise Houdré dans la Fondation Val de Loire en 1971.

Aujourd’hui la Fondation Val de Loire, reconnue d’utilité publique, développe son action sur cinq sites localisés dans le département du Loiret.

Nos valeurs

Conformément à ses origines, l’association, d’inspiration chrétienne, fonde son action sur des valeurs, notamment :
Les Valeur de la Fondation: Ecoute réciproque - Equité - Esprit civique - Famille - Générosité - Probité - Respect mutuel - Solidarité - Tolérance

permettant la valorisation et l’épanouissement des personnes. Le Comité d’Éthique est saisi sur le respect des valeurs éditées. Il émet des recommandations.